une histoire de Noël

2,157
vues
2
réponses
Dernier message fait il y a environ 14 ans par Shelli
max1mike
  • Créé par
  • max1mike
  • United States Sr. Member 259
  • actif la dernière fois il y a environ 6 ans

Les lecteurs de ce sujet ont également lu :

  • King Billy Casino - Tournoi Wazdan Spring to Infinity Promotion valable : du 4 mars 2024 à 23h00 UTC au 24 mars 2024 à 22h59 UTC. Cagnotte : 1 250 000 € Jeux éligibles : Wazdan Comment ça...

    Lu

    Tournois du casino King Billy

    1 341
    il y a environ 2 mois
  • Revue du casino Betfree Bonus de bienvenue : 100 % jusqu'à 1 000 € + 100 tours gratuits Date d'expiration : contactez le support du casino pour obtenir ces informations. Nouveaux clients...

    Lu

    Bonus et promotions du casino Betfree

    1 328
    il y a environ 2 mois
  • Thunderbolt Casino - Tours gratuits exclusifs Nouveaux joueurs uniquement - PAS DE NOUS ! 100 tours gratuits sur Sweet 16 Comment réclamer le bonus : Les joueurs doivent s'inscrire en utilisant...

    Lu

    Tours gratuits exclusifs du Thunderbolt ...

    1 658
    il y a environ 2 mois

Veuillez ou s'inscrire pour poster ou commenter.

  • Original Anglais Traduction Français

    The old man sat in his gas station on a cold Christmas Eve. He hadn't been
    anywhere in years since his wife had passed away. It was just another day to
    him. He didn't hate Christmas, just couldn't find a reason to celebrate. He
    was sitting there looking at the snow that had been falling for the last
    hour and wondering what it was all about when the door opened and a homeless
    man stepped through.

    Instead of throwing the man out, Old George as he was known by his
    customers, told the man to come and sit by the heater and warm up. "Thank
    you, but I don't mean to intrude," said the stranger. "I see you're busy,
    I'll just go." "Not without something hot in your belly." George said.

    He turned and opened a wide mouth Thermos and handed it to the stranger. "It
    ain't much, but it's hot and tasty ... Stew ... made it myself. When you're
    done, there's coffee and it's fresh."

    Just at that moment he heard the "ding" of the driveway bell. "Excuse me, be
    right back," George said. There in the driveway was an old '53 Chevy. Steam
    was rolling out of the front. The driver was panicked. "Mister can you help
    me!" said the driver, with a deep Spanish accent. "My wife is with child and
    my car is broken."

    George opened the hood. It was bad. The block looked cracked from the cold,
    the car was dead. "You ain't going in this thing," George said as he turned
    away.

    "But Mister, please help ..." The door of the office closed behind George as
    he went inside. He went to the office wall and got the keys to his old
    truck, and went back outside. He walked around the building, opened the
    garage, started the truck and drove it around to where the couple was
    waiting. "Here, take my truck," he said. "She ain't the best thing you ever
    looked at, but she runs real good."

    George helped put the woman in the truck and watched as it sped off into the
    night. He turned and walked back inside the office. "Glad I gave 'em the
    truck, their tires were shot too. That 'ol truck has brand new." George
    thought he was talking to the stranger, but the man had gone. The Thermos
    was on the desk, empty, with a used coffee cup beside it. "Well, at least he
    got something in his belly," George thought.

    George went back outside to see if the old Chevy would start. It cranked
    slowly, but it started. He pulled it into the garage where the truck had
    been. He thought he would tinker with it for something to do. Christmas Eve
    meant no customers. He discovered the block hadn't cracked, it was just the
    bottom hose on the radiator. "Well, shoot, I can fix this," he said to
    himself.. So he put a new one on.

    "Those tires ain't gonna get 'em through the winter, either." He took the
    snow treads off of his wife's old Lincoln. They were like new and he wasn't
    going to drive the car anyway.

    As he was working, he heard shots being fired. He ran outside and beside a
    police car an officer lay on the cold ground. Bleeding from the left
    shoulder, the officer moaned, "Please help me."

    George helped the officer inside as he remembered the training he had
    received in the Army as a medic. He knew the wound needed attention.
    "Pressure to stop the bleeding," he thought. The uniform company had been
    there that morning and had left clean shop towels. He used those and duct
    tape to bind the wound. "Hey, they say duct tape can fix anythin'," he said,
    trying to make the policeman feel at ease.

    "Something for pain," George thought. All he had was the pills he used for
    his back. "These ought to work." He put some water in a cup and gave the
    policeman the pills. "You hang in there, I'm going to get you an ambulance."

    The phone was dead. "Maybe I can get one of your buddies on that there talk
    box out in your car." He went out only to find that a bullet had gone into
    the dashboard destroying the two way radio.

    He went back in to find the policeman sitting up. "Thanks," said the
    officer. "You could have left me there. The guy that shot me is still in the
    area."

    George sat down beside him, "I would never leave an injured man in the Army
    and I ain't gonna leave you." George pulled back the bandage to check for
    bleeding. "Looks worse than what it is. Bullet passed right through ya. Good
    thing it missed the important stuff, though. I think with time you're gonna
    be right as rain."

    George got up and poured a cup of coffee. "How do you take it?" he asked.
    "None for me," said the officer. "Oh, yer gonna drink this. Best in the
    city. Too bad I ain't got no donuts." The officer laughed and winced at the
    same time

    The front door of the office flew open. In burst a young man with a gun.
    "Give me all your cash! Do it now!" the young man yelled. His hand was
    shaking and George could tell that he had never done anything like this
    before.

    "That's the guy that shot me!" exclaimed the officer.

    "Son, why are you doing this?" asked George, "You need to put the cannon
    away. Somebody else might get hurt."

    The young man was confused. "Shut up old man, or I'll shoot you, too. Now
    give me the cash!"

    The cop was reaching for his gun. "Put that thing away," George said to the
    cop, "we got one too many in here now."

    He turned his attention to the young man. "Son, it's Christmas Eve.. If you
    need money, well then, here. It ain't much but it's all I got. Now put that
    pee shooter away."

    George pulled $150 out of his pocket and handed it to the young man,
    reaching for the barrel of the gun at the same time. The young man released
    his grip on the gun, fell to his knees and began to cry. "I'm not very good
    at this am I? All I wanted was to buy something for my wife and son," he
    went on. "I've lost my job, my rent is due, my car got repossessed last week"

    George handed the gun to the cop. Son, we all get in a bit of squeeze now
    and then. The road gets hard sometimes, but we make it through the best we
    can."

    He got the young man to his feet, and sat him down on a chair across from
    the cop. "Sometimes we do stupid things." George handed the young man a cup
    of coffee. "Bein' stupid is one of the things that makes us human. Comin' in
    here with a gun ain't the answer. Now sit there and get warm and we'll sort
    this thing out."

    The young man had stopped crying. He looked over to the cop. "Sorry I shot
    you. It just went off. I'm sorry officer."

    "Shut up and drink your coffee." the cop said.

    George could hear the sounds of sirens outside. A police car and an
    ambulance skidded to a halt. Two cops came through the door, guns drawn.
    "Chuck! You ok?" one of the cops asked the wounded officer.

    "Not bad for a guy who took a bullet. How did you find me?"

    "GPS locator in the car. Best thing since sliced bread. Who did this?" the
    other cop asked as he approached the young man.

    Chuck answered him, "I don't know. The guy ran off into the dark. Just
    dropped his gun and ran."

    George and the young man both looked puzzled at each other.

    "That guy work here?" the wounded cop continued. "Yep," George said, "just
    hired him this morning. Boy lost his job."

    The paramedics came in and loaded Chuck onto the stretcher. The young man
    leaned over the wounded cop and whispered, "Why?"

    Chuck just said, "Merry Christmas, boy ... and you too, George, and thanks
    for everything."

    "Well, looks like you got one doozy of a break there. That ought to solve
    some of your problems."

    George went into the back room and came out with a box. He pulled out a ring
    box. "Here you go, something for the little woman I don't think Martha would
    mind. She said it would come in handy some day."

    The young man looked inside to see the biggest diamond ring he ever saw. "I
    can't take this," said the young man, "It means something to you."

    "And now it means something to you," replied George. "I got my memories.
    That's all I need."

    George reached into the box again. An airplane, a car and a truck appeared
    next. They were toys that the oil company had left for him to sell. "Here's
    something for that little man of yours."

    The young man began to cry again as he handed back the $150 that the old man
    had handed him earlier.

    "And what are you supposed to buy Christmas dinner with? You keep that too,"
    George said, "Now get home to your family."

    The young man turned with tears streaming down his face. "I'll be here in
    the morning for work, if that job offer is still good."

    "Nope. I'm closed Christmas day," George said. "See ya the day after."

    George turned around to find that the stranger had returned. "Where'd you
    come from? I thought you left?"

    "I have been here. I have always been here," said the stranger. "You say you
    don't celebrate Christmas. Why?"

    "Well, after my wife passed away, I just couldn't see what all the bother
    was. Puttin' up a tree and all seemed a waste of a good pine tree. Bakin'
    cookies like I used to with Martha just wasn't the same by myself and
    besides I was gettin' a little chubby."

    The stranger put his hand on George's shoulder. "But you do celebrate the
    holiday, George. You gave me food and drink and warmed me when I was cold
    and hungry. The woman with child will bear a son and he will become a great
    doctor. The policeman you helped will go on to save 19 people from being
    killed by terrorists. The young man who tried to rob you will make you a
    rich man and not take any for himself. That is the spirit of the season and
    you keep it as good as any man."

    George was taken aback by all this stranger had said. "And how do you know
    all this?" asked the old man.

    "Trust me, George. I have the inside track on this sort of thing. And when
    your days are done you will be with Martha again."

    The stranger moved toward the door "If you will excuse me, George, I have to
    go now. I have to go home where there is a big celebration planned."

    George watched as the old leather jacket and the torn pants that the
    stranger was wearing turned into a white robe. A golden light began to fill
    the room.

    "You see, George ... it's My birthday. Merry Christmas."

    George fell to his knees and replied, "Happy Birthday, Lord."

    ~ author unknown

    Le vieil homme était assis dans sa station-service par une froide veille de Noël. Il n'avait pas été
    n'importe où depuis le décès de sa femme. C'était juste un autre jour pour
    lui. Il ne détestait pas Noël, il ne trouvait tout simplement pas de raison de le célébrer. Il
    était assis là à regarder la neige qui tombait depuis un moment
    heure et je me demandais de quoi il s'agissait lorsque la porte s'est ouverte et qu'un sans-abri
    l’homme est passé.

    Au lieu de jeter l'homme dehors, Old George, comme on l'appelait par son
    clients, ont dit à l'homme de venir s'asseoir près du radiateur et de se réchauffer. "Remercier
    vous, mais je ne veux pas vous déranger, " dit l'étranger. " Je vois que vous êtes occupé,
    Je vais juste y aller." "Pas sans quelque chose de chaud dans ton ventre." dit George.

    Il se tourna et ouvrit un Thermos à grande bouche et le tendit à l'étranger. "Il
    ce n'est pas grand-chose, mais c'est chaud et savoureux... Ragoût... fait moi-même. Quand tu es
    c'est fait, il y a du café et c'est frais."

    Juste à ce moment-là, il entendit le « tintement » de la cloche de l'allée. "Excusez-moi, soyez
    je reviens tout de suite", a déclaré George. Là, dans l'allée, il y avait une vieille Chevrolet 53. Steam
    sortait de l'avant. Le conducteur était paniqué. "Monsieur, pouvez-vous m'aider
    moi!", a déclaré le chauffeur, avec un profond accent espagnol. "Ma femme est enceinte et
    ma voiture est en panne."

    George ouvrit le capot. C'était mauvais. Le bloc avait l'air fissuré à cause du froid,
    la voiture était morte. "Tu ne vas pas participer à ce truc", dit George en se retournant.
    loin.

    "Mais Monsieur, aidez-moi s'il vous plaît..." La porte du bureau se referma derrière George alors que
    il est entré. Il s'est dirigé vers le mur du bureau et a récupéré les clés de son ancien
    camion et je suis retourné dehors. Il fit le tour du bâtiment, ouvrit le
    garage, a démarré le camion et l'a conduit jusqu'à l'endroit où se trouvait le couple
    en attendant. "Tiens, prends mon camion", dit-il. "Elle n'est pas la meilleure chose que tu aies jamais eue
    regardé, mais elle court très bien.

    George a aidé à mettre la femme dans le camion et l'a regardé s'enfuir à toute vitesse dans le camion.
    nuit. Il se retourna et retourna dans le bureau. "Je suis content de leur avoir donné le
    camion, leurs pneus ont également été touchés. Ce vieux camion est tout neuf." George
    pensait qu'il parlait à l'étranger, mais l'homme était parti. Le thermos
    était sur le bureau, vide, avec une tasse de café usagée à côté. "Eh bien, au moins, il
    "J'ai quelque chose dans le ventre", pensa George.

    George est retourné dehors pour voir si la vieille Chevrolet allait démarrer. Ça a démarré
    lentement, mais ça a commencé. Il l'a garé dans le garage où se trouvait le camion.
    a été. Il pensait qu'il le bricolerait pour faire quelque chose. la veille de Noël
    signifiait pas de clients. Il a découvert que le bloc n'était pas fissuré, c'était juste le
    durite inférieure du radiateur. "Eh bien, tire, je peux arranger ça", dit-il.
    lui-même.. Alors il en a mis un nouveau.

    "Ces pneus ne leur permettront pas non plus de passer l'hiver." Il a pris le
    la neige tombe sur la vieille Lincoln de sa femme. Ils étaient comme neufs et lui non
    je vais quand même conduire la voiture.

    Alors qu'il travaillait, il a entendu des coups de feu. Il a couru dehors et à côté d'un
    voiture de police, un policier gisait sur le sol froid. Saignement de la gauche
    épaule, l'officier a gémi: "S'il vous plaît, aidez-moi."

    George a aidé l'officier à entrer en se souvenant de la formation qu'il avait reçue.
    reçu dans l'armée comme infirmier. Il savait que la blessure avait besoin de soins.
    "Une pression pour arrêter le saignement", pensa-t-il. La compagnie en uniforme avait été
    là ce matin-là et j'avais laissé des serviettes de magasin propres. Il les a utilisés et le conduit
    du ruban adhésif pour panser la plaie. "Hé, on dit que le ruban adhésif peut tout réparer", a-t-il dit,
    essayant de mettre le policier à l'aise.

    "Quelque chose contre la douleur", pensa George. Tout ce qu'il avait c'était les pilules qu'il utilisait
    son dos. "Cela devrait fonctionner." Il mit de l'eau dans une tasse et donna
    policier les pilules. "Tiens bon, je vais te chercher une ambulance."

    Le téléphone était mort. "Peut-être que je peux demander à un de tes copains d'en parler
    boîte dans votre voiture." Il est sorti et a découvert qu'une balle était entrée dans
    le tableau de bord détruisant la radio bidirectionnelle.

    Il revint et trouva le policier assis. "Merci", dit le
    officier. "Vous auriez pu me laisser là. Le gars qui m'a tiré dessus est toujours dans la prison."
    zone."

    George s'assit à côté de lui : "Je ne laisserais jamais un homme blessé dans l'armée
    et je ne vais pas te quitter. » George retira le bandage pour vérifier
    saignement. "Ça a l'air pire que ce que c'est. La balle t'a traversé. Bien
    Mais ce qui est important, c'est qu'il a raté des choses importantes. Je pense qu'avec le temps tu vas
    avoir raison comme la pluie.

    George se leva et se versa une tasse de café. "Comment le prends-tu ?" Il a demandé.
    "Aucun pour moi", a déclaré l'officier. "Oh, tu vas boire ça. Le meilleur du
    ville. Dommage que je n'ai pas de beignets. » L'officier rit et grimaça au
    en même temps

    La porte d'entrée du bureau s'ouvrit à la volée. En rafale un jeune homme armé d'un fusil.
    "Donnez-moi tout votre argent ! Faites-le maintenant !" cria le jeune homme. Sa main était
    tremblant et George pouvait dire qu'il n'avait jamais rien fait de pareil
    avant.

    "C'est le gars qui m'a tiré dessus !" s'écria l'officier.

    "Fils, pourquoi fais-tu ça?" demanda George, "Tu dois mettre le canon
    loin. Quelqu'un d'autre pourrait être blessé. »

    Le jeune homme était confus. "Tais-toi mon vieux, ou je te tire dessus aussi. Maintenant
    donne-moi l'argent!"

    Le flic était en train de sortir son arme. "Rangez cette chose", dit George au
    flic, "on en a un de trop ici maintenant."

    Il tourna son attention vers le jeune homme. "Fils, c'est la veille de Noël... Si tu
    besoin d'argent, eh bien, ici. Ce n'est pas grand-chose mais c'est tout ce que j'ai. Maintenant, mets ça
    tireur de pipi loin. "

    George sortit 150 $ de sa poche et les tendit au jeune homme :
    en attrapant le canon de l'arme en même temps. Le jeune homme libéré
    sa main sur l'arme, tomba à genoux et se mit à pleurer. "Je ne suis pas très bon
    à ça, je le suis ? Tout ce que je voulais, c'était acheter quelque chose pour ma femme et mon fils", a-t-il déclaré.
    a continué. "J'ai perdu mon travail, mon loyer est dû, ma voiture a été saisie la semaine dernière"

    George a remis l'arme au flic. Fils, nous sommes tous un peu pressés maintenant
    et puis. La route est parfois difficile, mais nous y parvenons du mieux que nous pouvons.
    peut."

    Il remit le jeune homme sur ses pieds et l'assit sur une chaise en face de
    le flic. "Parfois, nous faisons des bêtises." George tendit une tasse au jeune homme
    de café. "Être stupide est l'une des choses qui nous rendent humains.
    ici, avec une arme à feu, ce n'est pas la réponse. Maintenant asseyez-vous là et réchauffez-vous et nous ferons le tri
    cette chose."

    Le jeune homme avait arrêté de pleurer. Il regarda le flic. "Désolé d'avoir tiré
    toi. C'est juste parti. Je suis désolé, officier."

    "Tais-toi et bois ton café." dit le flic.

    George pouvait entendre le son des sirènes à l'extérieur. Une voiture de police et un
    L'ambulance s'est arrêtée en dérapant. Deux policiers ont franchi la porte, armes au poing.
    "Chuck ! Ça va ?" » a demandé l’un des flics au policier blessé.

    "Pas mal pour un gars qui a pris une balle. Comment m'as-tu trouvé ?"

    "Localisateur GPS dans la voiture. La meilleure chose depuis le pain tranché. Qui a fait ça ?" le
    » a demandé un autre policier en s'approchant du jeune homme.

    Chuck lui répondit : « Je ne sais pas. Le gars s'est enfui dans le noir.
    il a laissé tomber son arme et s'est enfui. »

    George et le jeune homme se regardèrent tous deux perplexes.

    « Ce type travaille ici ? » continua le flic blessé. "Ouais," dit George, "juste
    je l'ai embauché ce matin. Le garçon a perdu son emploi. »

    Les ambulanciers sont arrivés et ont chargé Chuck sur la civière. Le jeune homme
    s'est penché sur le flic blessé et a murmuré : « Pourquoi ?

    Chuck vient de dire : "Joyeux Noël, mon garçon... et toi aussi, George, et merci
    pour tout."

    "Eh bien, on dirait que tu as eu une sacrée pause là-bas. Cela devrait résoudre
    certains de vos problèmes.

    George entra dans la pièce du fond et en sortit avec une boîte. Il a sorti une bague
    boîte. " Et voilà, quelque chose pour la petite femme. Je ne pense pas que Martha le ferait.
    esprit. Elle a dit que cela lui serait utile un jour. »

    Le jeune homme regarda à l’intérieur et vit la plus grosse bague en diamant qu’il ait jamais vue. "JE
    Je ne peux pas supporter ça, dit le jeune homme. Cela signifie quelque chose pour vous.

    "Et maintenant, cela signifie quelque chose pour toi", répondit George. "J'ai récupéré mes souvenirs.
    C'est tout ce dont j'ai besoin."

    George fouilla de nouveau dans la boîte. Un avion, une voiture et un camion sont apparus
    suivant. Il s’agissait de jouets que la compagnie pétrolière lui avait laissés pour qu’ils les vendent. "Voici
    quelque chose pour ton petit homme.

    Le jeune homme s'est remis à pleurer en rendant les 150 $ que le vieil homme avait
    lui avait remis plus tôt.

    "Et avec quoi es-tu censé acheter le dîner de Noël ? Tu gardes ça aussi,"
    George a dit: "Maintenant, rentre chez ta famille."

    Le jeune homme se retourna, les larmes coulant sur son visage. "Je serai ici dans
    le matin pour le travail, si cette offre d'emploi est toujours bonne."

    "Non, je suis fermé le jour de Noël", a déclaré George. "A demain."

    George se retourna et découvrit que l'étranger était revenu. "Où es-tu
    viens de? Je pensais que tu étais parti?"

    "J'ai été ici. J'ai toujours été ici", a déclaré l'étranger. "Tu dis que tu
    ne fêtez pas Noël. Pourquoi?"

    "Eh bien, après le décès de ma femme, je ne voyais tout simplement pas ce qui me dérangeait
    était. J'ai planté un arbre et tout semblait être un gaspillage d'un bon pin. Cuisiner
    les cookies que j'avais l'habitude de faire avec Martha n'étaient tout simplement plus pareils par moi-même et
    en plus, je devenais un peu potelé.

    L'étranger posa la main sur l'épaule de George. "Mais vous célébrez le
    vacances, Georges. Tu m'as donné à manger et à boire et tu m'as réchauffé quand j'avais froid
    et faim. La femme enceinte enfantera un fils et il deviendra un grand
    médecin. Le policier que vous avez aidé va sauver 19 personnes de la mort.
    tué par des terroristes. Le jeune homme qui a tenté de te voler fera de toi un
    homme riche et ne pas en prendre pour lui-même. C'est l'esprit de la saison et
    vous le gardez aussi bon que n'importe quel homme.

    George fut surpris par tout ce que cet étranger avait dit. "Et comment sais-tu
    tout ça ? » demanda le vieil homme.

    "Crois-moi, George. Je connais bien ce genre de choses. Et quand
    tes jours sont finis, tu seras de nouveau avec Martha.

    L'étranger se dirigea vers la porte "Si tu veux bien m'excuser, George, je dois
    vas-y maintenant. Je dois rentrer chez moi où une grande fête est prévue."

    George regarda la vieille veste en cuir et le pantalon déchiré que le
    l'étranger portait une robe blanche transformée. Une lumière dorée a commencé à se remplir
    la chambre.

    "Tu vois, George... c'est mon anniversaire. Joyeux Noël."

    George tomba à genoux et répondit : « Joyeux anniversaire, Seigneur. »

    ~ auteur inconnu

  • Original Anglais Traduction Français
    AWWWWWW!! VERY TOUCHING STORY!!!!!

    EVERYONE SHOULD READ IT!!
    AWWWWWW!! HISTOIRE TRÈS TOUCHANTE !!!!!

    TOUT LE MONDE DEVRAIT LE LIRE !!

Réponse rapide

Veuillez saisir votre commentaire.

activités de LCB au cours des dernières 24 heures

Les messages les plus consultés du forum

MelissaN
MelissaN Serbia il y a environ 1 mois
45

Eternal Slots Casino - Bonus exclusif sans dépôt Nouveaux joueurs uniquement - États-Unis, OK ! Montant : 77$ Comment réclamer le bonus : Les joueurs doivent s'inscrire via notre LIEN et saisir...
Bonus exclusif sans dépôt d'Eternal Slots Casino

Sylvanas
Sylvanas Serbia il y a environ 24 jours
177

Notre concours de mai est une autre chance d'en apprendre davantage sur les nouveaux casinos et de gagner une part de la cagnotte mensuelle de 500 $ . Il y a 13 prix en argent réel en attente et 5...
Concours de 500 $ en argent réel de mai 2024 : testons les casinos

matijan
matijan Serbia il y a environ 2 mois
119

Découvrez tous les bonus de casino disponibles pour votre pays sur notre page thématique des bonus de la Saint-Patrick . Nous publierons également des mises à jour dans ce fil pour votre...
Meilleurs bonus de casino pour la Saint-Patrick 2024 ☘️