Dernières réflexions sur Woody

2,697
vues
6
réponses
Dernier message fait il y a environ 13 ans par Imagin.ation
ishin
  • Créé par
  • ishin
  • Serbia Super Hero 1240
  • actif la dernière fois il y a environ 7 ans

Les lecteurs de ce sujet ont également lu :

  • Revue du casino Spinrollz Bonus d'inscription : 100 % jusqu'à 500 €/$ + 200 tours gratuits Bonus d'inscription - Norvège : 100 % jusqu'à 5 000 NOK + 200 tours gratuits Bonus d'inscription -...

    Lu

    Bonus et promotions du casino Spinrollz

    1 462
    il y a environ 2 mois
  • Casombie Casino - Bonus de premier dépôt exclusif Nouveaux joueurs uniquement - Pas de US ! 150 % jusqu'à 500 € +200 tours gratuits sur Sweet Bonanza Comment réclamer le bonus : Les joueurs...

    Lu

    Bonus d'inscription exclusif au Casombie...

    1 635
    il y a environ 2 mois
  • Bonjour à tous, depuis quelques jours je reçois un message indiquant que casinoextreme.eu ne devrait plus être disponible pour les joueurs de mon pays (Allemagne) (voir capture d'écran). Est-ce...

    Lu

    Casinoextreme.eu

    3 446
    il y a environ 2 mois

Veuillez ou s'inscrire pour poster ou commenter.

  • Original Anglais Traduction Français

    Woody Guthrie was one of Bob Dylan's biggest influence.  After Woody died, Dylan wrote this poem.

    I interpret it as a poem of Hope.

    Last Thoughts on Woody Guthrie

    When yer head gets twisted and yer mind grows numb
    And you think you're too old, too young, too smart or too dumb
    When yer laggin' behind an' losin' yer pace
    In a slow-motion crawl of life's busy race
    No matter what yer doing if you start givin' up
    If the wine don't come to the top of yer cup
    If the wind's got you sideways with one hand holdin' on
    And the other starts slipping and the feeling is gone
    And yer train engine fire needs a new spark to catch it
    And the wood's easy findin' but yer lazy to fetch it
    And yer sidewalk starts curlin' and the street gets too long
    And you start walkin' backwards though you know its wrong
    And lonesome comes up as down goes the day
    And tomorrow's mornin' seems so far away
    And you feel the reins from yer pony are slippin'
    And yer rope is a-slidin' 'cause yer hands are a-drippin'
    And yer sun-decked desert and evergreen valleys
    Turn to broken down slums and trash-can alleys
    And yer sky cries water and yer drain pipe's a-pourin'
    And the lightnin's a-flashing and the thunder's a-crashin'
    And the windows are rattlin' and breakin' and the roof tops a-shakin'
    And yer whole world's a-slammin' and bangin'
    And yer minutes of sun turn to hours of storm
    And to yourself you sometimes say
    "I never knew it was gonna be this way
    Why didn't they tell me the day I was born"

    And you start gettin' chills and yer jumping from sweat
    And you're lookin' for somethin' you ain't quite found yet
    And yer knee-deep in the dark water with yer hands in the air
    And the whole world's a-watchin' with a window peek stare
    And yer good gal leaves and she's long gone a-flying
    And yer heart feels sick like fish when they're fryin'
    And yer jackhammer falls from yer hands to yer feet
    And you need it badly but it lays on the street
    And yer bell's bangin' loudly but you can't hear its beat
    And you think yer ears might a been hurt
    Or yer eyes've turned filthy from the sight-blindin' dirt
    And you figured you failed in yesterdays rush
    When you were faked out an' fooled white facing a four flush
    And all the time you were holdin' three queens
    And it's makin you mad, it's makin' you mean
    Like in the middle of Life magazine
    Bouncin' around a pinball machine
    And there's something on yer mind you wanna be saying
    That somebody someplace oughta be hearin'
    But it's trapped on yer tongue and sealed in yer head
    And it bothers you badly when your layin' in bed
    And no matter how you try you just can't say it
    And yer scared to yer soul you just might forget it
    And yer eyes get swimmy from the tears in yer head
    And yer pillows of feathers turn to blankets of lead
    And the lion's mouth opens and yer staring at his teeth
    And his jaws start closin with you underneath
    And yer flat on your belly with yer hands tied behind
    And you wish you'd never taken that last detour sign
    And you say to yourself, just what am I doin'
    On this road I'm walkin', on this trail I'm turnin'
    On this curve I'm hanging
    On this pathway I'm strolling, in the space I'm taking
    In this air I'm inhaling
    Am I mixed up too much, am I mixed up too hard
    Why am I walking, where am I running
    What am I saying, what am I knowing
    On this guitar I'm playing, on this banjo I'm frailin'
    On this mandolin I'm strummin', in the song I'm singin'
    In the tune I'm hummin', in the words I'm writin'
    In the words that I'm thinkin'
    In this ocean of hours I'm all the time drinkin'
    Who am I helping, what am I breaking
    What am I giving, and what am I taking?

    But you try with your whole soul best
    Never to think these thoughts and never to let
    Them kind of thoughts gain ground
    Or make yer heart pound
    But then again you know why they're around
    Just waiting for a chance to slip and drop down
    "Cause sometimes you hear'em when the night times comes creeping
    And you fear that they might catch you a-sleeping
    And you jump from yer bed, from yer last chapter of dreamin'
    And you can't remember for the best of yer thinking
    If that was you in the dream that was screaming
    And you know that it's something special you're needin'
    And you know that there's no drug that'll do for the healin'
    And no liquor in the land to stop yer brain from bleeding.

    And you need something special
    You need something special all right
    You need a fast flyin' train on a tornado track
    To shoot you someplace and shoot you back
    You need a cyclone wind on a stream engine howler
    That's been banging and booming and blowing forever
    That knows yer troubles a hundred times over
    You need a Greyhound bus that don't bar no race
    That won't laugh at yer looks
    Your voice or your face
    And by any number of bets in the book
    Will be rollin' long after the bubblegum craze.

    You need something to open up a new door
    To show you something you seen before
    But overlooked a hundred times or more
    You need something to open your eyes
    You need something to make it known
    That it's you and no one else that owns
    That spot that yer standing, that space that you're sitting
    That the world ain't got you beat
    That it ain't got you licked
    It can't get you crazy no matter how many
    Times you might get kicked.

    You need something special all right
    You need something special to give you hope.

    But hope's just a word
    That maybe you said or maybe you heard
    On some windy corner 'round a wide-angled curve
    But that's what you need man, and you need it bad
    And yer trouble is you know it too good
    "Cause you look an' you start getting the chills
    "Cause you can't find it on a dollar bill
    And it ain't on Macy's window sill
    And it ain't on no rich kid's road map
    And it ain't in no fat kid's fraternity house
    And it ain't made in no Hollywood wheat germ
    And it ain't on that dimlit stage
    With that half-wit comedian on it
    Ranting and raving and taking yer money
    And you thinks it's funny
    No you can't find it in no night club or no yacht club
    And it ain't in the seats of a supper club
    And sure as hell you're bound to tell
    That no matter how hard you rub
    You just ain't a-gonna find it on yer ticket stub
    No, and it ain't in the rumors people're tellin' you
    And it ain't in the pimple-lotion people are sellin' you
    And it ain't in no cardboard-box house
    Or down any movie star's blouse
    And you can't find it on the golf course
    And Uncle Remus can't tell you and neither can Santa Claus
    And it ain't in the cream puff hair-do or cotton candy clothes
    And it ain't in the dime store dummies or bubblegum goons
    And it ain't in the marshmallow noises of the chocolate cake voices
    That come knockin' and tappin' in Christmas wrappin'
    Sayin' ain't I pretty and ain't I cute...look at my skin
    Look at my skin shine, look at my skin glow
    Look at my skin laugh, look at my skin cry
    When you can't even sense if they got any insides
    These people so pretty in their ribbons and bows
    No you'll not now or no other day
    Find it on the doorsteps made out-a paper mache
    And inside it the people made of molasses
    That every other day buy a new pair of sunglasses
    And it ain't in the fifty-star generals and flipped-out phonies
    Who'd turn you in for a tenth of a penny
    Who breathe and burp and bend and crack
    And before you can count from one to ten
    Do it all over again but this time behind yer back my friend
    The ones that wheel and deal and whirl and twirl
    And play games with each other in their sand-box world
    And you can't find it either in the no-talent fools
    That run around gallant
    and make all rules for the ones that got talent
    And it ain't in the ones that ain't got any talent but think they do
    And think they're foolin' you..
    The ones who jump on the wagon
    Just for a while 'cause they know it's in style
    To get their kicks, get out of it quick
    And make all kinds of money and chicks
    And you yell to yourself and you throw down yer hat
    Sayin', "Christ do I gotta be like that?
    Ain't there no one here that knows where I'm at?
    Ain't there no one here that knows how I feel?
    Good God Almighty
    THAT STUFF AIN'T REAL"

    No but that ain't yer game, it ain't even yer race
    You can't hear yer name, you can't see yer face
    You gotta look some other place
    And where do you look for this hope that yer seekin'
    Where do you look for this lamp that's a-burnin'
    Where do you look for this oil-well gushin'
    Where do you look for this candle that's glowin'
    Where do you look for this hope that you know is there
    And out there somewhere
    And your feet can only walk down two kinds of roads
    Your eyes can only look through two kinds of windows
    Your nose can only smell two kinds of hallways
    You can touch and twist
    And turn two kinds of doorknobs
    You can either go to the church of your choice
    Or you can go to Brooklyn State Hospital
    You'll find God in the church of your choice
    You'll find Woody Guthrie in Brooklyn State Hospital

    And though it's only my opinion
    I may be right or wrong
    You'll find them both
    In the Grand Canyon
    At sundown

    Woody Guthrie a été l'une des plus grandes influences de Bob Dylan. Après la mort de Woody, Dylan a écrit ce poème.

    Je l'interprète comme un poème d'espoir.

    Dernières réflexions sur Woody Guthrie

    Quand ta tête se tord et que ton esprit s'engourdit
    Et tu penses que tu es trop vieux, trop jeune, trop intelligent ou trop stupide
    Quand tu es à la traîne et que tu perds ton rythme
    Dans une exploration au ralenti de la course bien remplie de la vie
    Peu importe ce que tu fais si tu commences à abandonner
    Si le vin n'arrive pas au sommet de ta tasse
    Si le vent te met sur le côté avec une main qui te tient
    Et l'autre commence à glisser et la sensation disparaît
    Et le feu de votre moteur de train a besoin d'une nouvelle étincelle pour l'attraper.
    Et le woo C'est facile à trouver mais tu es paresseux pour le récupérer
    Et ton trottoir commence à s'enrouler et la rue devient trop longue
    Et tu commences à marcher à reculons même si tu sais que c'est mal
    Et la solitude monte au fur et à mesure de la journée
    Et le matin de demain semble si loin
    Et tu sens que les rênes de ton poney glissent
    Et ta corde glisse parce que tes mains dégoulinent
    Et votre désert ensoleillé et vos vallées verdoyantes
    Tournez-vous vers les bidonvilles délabrés et les ruelles poubelles
    Et ton ciel pleure de l'eau et ton tuyau d'évacuation coule à flots
    Et la foudre clignote et le tonnerre s'écrase
    Et les fenêtres claquent et se brisent et les toits tremblent.
    Et votre monde entier est en train de claquer et de cogner
    Et tes minutes de soleil se transforment en heures de tempête
    Et tu te dis parfois
    "Je n'aurais jamais cru que ça se passerait ainsi
    Pourquoi ne m'ont-ils pas dit le jour de ma naissance »

    Et tu commences à avoir des frissons et tu sautes de sueur
    Et tu cherches quelque chose que tu n'as pas encore trouvé
    Et vous êtes jusqu'aux genoux dans l'eau sombre, les mains en l'air
    Et le monde entier regarde avec un regard jeté par la fenêtre
    Et ta bonne fille s'en va et elle est partie en vol depuis longtemps
    Et ton cœur est malade comme un poisson quand il est en train de frire
    Et ton marteau-piqueur tombe de tes mains à tes pieds
    Et tu en as vraiment besoin mais il reste dans la rue
    Et ta cloche sonne fort mais tu n'entends pas son battement
    Et tu penses que tes oreilles pourraient avoir été blessées
    Ou tes yeux sont devenus sales à cause de la saleté aveuglante
    Et tu pensais avoir échoué dans la précipitation d'hier
    Quand tu as été trompé et trompé par un blanc face à un quatre couleurs
    Et tout le temps tu tenais trois reines
    Et ça te rend fou, ça te rend méchant
    Comme au milieu du magazine Life
    Rebondir autour d'un flipper
    Et il y a quelque chose en tête que tu veux dire
    Que quelqu'un quelque part devrait entendre
    Mais c'est coincé dans ta langue et scellé dans ta tête
    Et ça te dérange énormément quand tu es allongé dans ton lit
    Et peu importe comment tu essaies, tu ne peux pas le dire
    Et tu as peur pour ton âme, tu pourrais bien l'oublier
    Et tes yeux baignent à cause des larmes dans ta tête
    Et vos oreillers de plumes se transforment en couvertures de plomb
    Et la gueule du lion s'ouvre et vous regardez ses dents
    Et ses mâchoires commencent à se fermer avec toi en dessous
    Et tu es à plat ventre, les mains liées derrière
    Et tu aurais aimé ne jamais avoir pris ce dernier panneau de détour
    Et tu te dis, qu'est-ce que je fais au juste
    Sur cette route je marche, sur ce sentier je me tourne
    Sur cette courbe, je m'accroche
    Sur ce chemin je me promène, dans l'espace que je prends
    Dans cet air, je respire
    Suis-je trop mélangé, suis-je trop mélangé
    Pourquoi je marche, où je cours
    Qu'est-ce que je dis, qu'est-ce que je sais
    Sur cette guitare je joue, sur ce banjo je suis fragile
    Sur cette mandoline je gratte, dans la chanson que je chante
    Dans l'air que je fredonne, dans les mots que j'écris
    Dans les mots auxquels je pense
    Dans cet océan d'heures, je bois tout le temps
    Qui est-ce que j'aide, qu'est-ce que je brise
    Qu'est-ce que je donne et qu'est-ce que je prends ?

    Mais tu essaies de toute ton âme
    Ne jamais penser à ces pensées et ne jamais laisser
    Ce genre de pensées gagnent du terrain
    Ou fais battre ton cœur
    Mais là encore, tu sais pourquoi ils sont là
    J'attends juste une chance de glisser et de tomber
    "Parce que parfois tu les entends quand la nuit arrive
    Et tu as peur qu'ils te surprennent en train de dormir
    Et tu sautes de ton lit, de ton dernier chapitre de rêve
    Et tu ne peux pas t'en souvenir pour le meilleur de tes pensées
    Si c'était toi dans le rêve qui criais
    Et tu sais que c'est quelque chose de spécial dont tu as besoin
    Et tu sais qu'il n'y a aucun médicament qui puisse guérir
    Et pas d'alcool dans le pays pour empêcher ton cerveau de saigner.

    Et tu as besoin de quelque chose de spécial
    Tu as besoin de quelque chose de spécial, d'accord
    Vous avez besoin d'un train volant rapidement sur une piste de tornade
    Pour te tirer dessus quelque part et te tirer en retour
    Vous avez besoin d'un vent de cyclone sur un hurleur de moteur de flux
    Ça a claqué, explosé et soufflé pour toujours
    Qui connaît cent fois tes problèmes
    Vous avez besoin d'un bus Greyhound qui n'interdit aucune course
    Ça ne va pas rire de ton apparence
    Ta voix ou ton visage
    Et par n'importe quel nombre de paris dans le livre
    Je roulerai longtemps après l'engouement pour le bubblegum.

    Tu as besoin de quelque chose pour ouvrir une nouvelle porte
    Pour te montrer quelque chose que tu as vu auparavant
    Mais négligé cent fois ou plus
    Tu as besoin de quelque chose pour ouvrir les yeux
    Tu as besoin de quelque chose pour le faire savoir
    Que c'est toi et personne d'autre qui possède
    Cet endroit où tu es debout, cet espace où tu es assis
    Que le monde ne t'a pas battu
    Que ça ne t'a pas fait lécher
    Ça ne peut pas te rendre fou, peu importe le nombre
    Des fois, vous pourriez recevoir un coup de pied.

    Tu as besoin de quelque chose de spécial, d'accord
    Vous avez besoin de quelque chose de spécial pour vous donner de l'espoir.

    Mais l'espoir n'est qu'un mot
    C'est peut-être que tu as dit ou peut-être que tu as entendu
    Dans un coin venteux autour d'une courbe à grand angle
    Mais c'est ce dont tu as besoin mec, et tu en as vraiment besoin
    Et ton problème c'est que tu le sais trop bien
    "Parce que tu regardes et tu commences à avoir des frissons
    "Parce qu'on ne peut pas le trouver sur un billet d'un dollar
    Et ce n'est pas sur le rebord de la fenêtre de Macy
    Et ce n'est pas sur la feuille de route d'un enfant riche
    Et ce n'est pas dans la maison de la fraternité des gros enfants
    Et ce n'est pas fait avec du germe de blé hollywoodien
    Et ce n'est pas sur cette scène faiblement éclairée
    Avec ce comédien idiot dessus
    Tu déclames, tu délires et tu prends ton argent
    Et tu penses que c'est drôle
    Non, vous ne pouvez le trouver dans aucune boîte de nuit ni dans aucun yacht club
    Et ce n'est pas dans les sièges d'un supper club
    Et bien sûr, tu es obligé de le dire
    Peu importe la force avec laquelle tu frottes
    Tu ne vas tout simplement pas le trouver sur ton talon de billet
    Non, et ce n'est pas dans les rumeurs que les gens te disent
    Et ce n'est pas dans la lotion anti-boutons que les gens te vendent
    Et ce n'est pas dans une maison en carton
    Ou sur le chemisier de n'importe quelle star de cinéma
    Et tu ne peux pas le trouver sur le terrain de golf
    Et oncle Remus ne peut pas vous le dire, et le Père Noël non plus.
    Et ce n'est pas dans la coiffure des choux à la crème ou dans les vêtements en barbe à papa.
    Et ce n'est pas dans les magasins à dix sous, ni les idiots du bubblegum.
    Et ce n'est pas dans les bruits de guimauve des voix du gâteau au chocolat
    Qui viennent frapper et taper dans un emballage de Noël
    Je dis que je ne suis pas jolie et que je ne suis pas mignonne... regarde ma peau
    Regarde ma peau briller, regarde ma peau briller
    Regarde ma peau qui rit, regarde ma peau qui pleure
    Quand tu ne peux même pas sentir s'ils ont des entrailles
    Ces gens si jolis dans leurs rubans et leurs nœuds
    Non, tu ne le feras pas maintenant ni aucun autre jour
    Trouvez-le sur le pas de la porte, fabriqué en papier mâché
    Et à l'intérieur, les gens faits de mélasse
    Qu'un jour sur deux, j'achète une nouvelle paire de lunettes de soleil
    Et ce n'est pas dans les généraux cinquante étoiles et les imposteurs flippés
    Qui te livrerait pour un dixième de centime
    Qui respire et rote et se penche et craque
    Et avant de pouvoir compter de un à dix
    Refaites tout ça mais cette fois derrière ton dos mon ami
    Ceux qui roulent, s'occupent, tourbillonnent et virevoltent
    Et jouez les uns avec les autres dans leur monde de bac à sable
    Et on ne le trouve pas non plus chez les imbéciles sans talent
    Qui court galamment
    et établis toutes les règles pour ceux qui ont du talent
    Et ce n'est pas chez ceux qui n'ont pas de talent mais qui pensent en avoir
    Et je pense qu'ils vous trompent.
    Ceux qui sautent dans le wagon
    Juste pour un moment parce qu'ils savent que c'est à la mode
    Pour prendre leur pied, sors-en vite
    Et gagner toutes sortes d'argent et de filles
    Et tu te cries et tu jettes ton chapeau
    Je dis : " Bon sang, est-ce que je dois être comme ça ?
    N'y a-t-il personne ici qui sait où je suis ?
    N'y a-t-il personne ici qui sait ce que je ressens ?
    Bon Dieu Tout-Puissant
    CE TRUC N'EST PAS RÉEL"

    Non mais ce n'est pas ton jeu, ce n'est même pas ta course
    Tu ne peux pas entendre ton nom, tu ne peux pas voir ton visage
    Tu dois chercher ailleurs
    Et où cherches-tu cet espoir que tu cherches
    Où cherches-tu cette lampe qui brûle
    Où cherchez-vous ce puits de pétrole qui jaillit
    Où cherches-tu cette bougie qui brille
    Où cherches-tu cet espoir dont tu sais qu'il est là
    Et quelque part là-bas
    Et tes pieds ne peuvent emprunter que deux types de routes
    Vos yeux ne peuvent regarder qu’à travers deux types de fenêtres
    Votre nez ne peut sentir que deux types de couloirs
    Vous pouvez toucher et tordre
    Et tourne deux sortes de poignées de porte
    Vous pouvez soit vous rendre à l'église de votre choix
    Ou vous pouvez aller à l'hôpital d'État de Brooklyn
    Vous trouverez Dieu dans l'église de votre choix
    Vous trouverez Woody Guthrie à l'hôpital d'État de Brooklyn

    Et même si ce n'est que mon opinion
    J'ai peut-être raison ou tort
    Vous les trouverez tous les deux
    Dans le Grand Canyon
    Au coucher du soleil

  • Original Anglais Traduction Français
    Dylan laid it all on the line in this poem. He poured out every emotion down on lonely street there is. Would of been nice had he made a song out of it. Dylan always had a dark out look. The painful side of life. But there is beauty in that. Because at some point or another we all feel it. He put's it in perspective and let's us know its alright to feel even when it don't feel so good. 

    I am sure they let Woody in when he was knock knock knockin on Heaven's door.

    Thanks for sharing

    Lips
    Dylan a tout mis en jeu dans ce poème. Il a déversé toutes ses émotions dans une rue solitaire. Cela aurait été bien s'il en avait fait une chanson. Dylan avait toujours un regard sombre. Le côté douloureux de la vie. Mais il y a de la beauté là-dedans. Parce qu'à un moment ou à un autre, nous le ressentons tous. Il a mis les choses en perspective et nous a fait savoir que c'est bien de se sentir même quand on ne se sent pas si bien.

    Je suis sûr qu'ils ont laissé entrer Woody alors qu'il frappait à la porte du paradis.

    Merci d'avoir partagé

    Lèvres
  • Original Anglais Traduction Français

    yeah, no one says it like Dylan does!  lol
    His lyrics and imagery in all is songs are truly special...such control of the English language.

    Jack Johnson put music to some verses of this poem.  imo, its not that good, he kinda butchered it.  but hey, who am the hell am i to say.  lmao
    http://www.youtube.com/watch?v=hRXL8m0aZi0

    ouais, personne ne le dit comme Dylan ! mdr
    Ses paroles et ses images dans toutes ses chansons sont vraiment spéciales... un tel contrôle de la langue anglaise.

    Jack Johnson a mis de la musique sur certains vers de ce poème. à mon avis, ce n'est pas si bon, il l'a un peu massacré. mais bon, qui suis-je, dois-je dire. lmao
    http://www.youtube.com/watch?v=hRXL8m0aZi0

  • Original Anglais Traduction Français

    I read this about 5 times.. he spoke life in every way possible, i'm wordless because he said it all, speechless but with highest compliments to Dylan..

    It seems he is saying that life has its choice.. and choice is given to you in your life, but still we have a hard time accepting it.

    J'ai lu ceci environ 5 fois... il a parlé de la vie de toutes les manières possibles, je suis sans mot parce qu'il a tout dit, sans voix mais avec les plus grands compliments à Dylan...

    Il semble qu’il dise que la vie a son choix… et que le choix vous est donné dans votre vie, mais nous avons quand même du mal à l’accepter.

  • Original Anglais Traduction Français

    Seriously! this poem says it all.  Dylan left nothing out.
    This poem really impacted my life from the moment I first heard Dylan recite it.

    Hear Dylan recite it..its way better than just reading it.  Theres this rhythm and flow to it that can be better appreciated when Dylan spits it.
    http://www.youtube.com/watch?v=NVbr0y8zp68

    Sérieusement! ce poème dit tout. Dylan n'a rien laissé de côté.
    Ce poème a vraiment marqué ma vie dès le moment où j’ai entendu Dylan le réciter pour la première fois.

    Écoutez Dylan le réciter... c'est bien mieux que de simplement le lire. Il y a ce rythme et ce flux qui peuvent être mieux appréciés lorsque Dylan le crache.
    http://www.youtube.com/watch?v=NVbr0y8zp68

  • Original Anglais Traduction Français

    On the brink of insanity, how sanity fights back.. it's like this duel he's having in the collision of the two.. parallels can't angle, theres no clashing only to run side by side making sense of life choices..this/that

    a quote from one of my poems..

    "Words transparent in the aftermath, escape through the doors of sanity"

    Thank you ishin this was amazing to listen to

    Au bord de la folie, comment la raison se bat... c'est comme ce duel qu'il mène dans la collision des deux... les parallèles ne peuvent pas s'angler, il n'y a pas d'affrontement seulement pour courir côte à côte pour donner un sens aux choix de vie.. ceci/ que

    une citation d'un de mes poèmes..

    "Les mots transparents dans la foulée, s'échappent par les portes de la raison"

    Merci ishin, c'était incroyable à écouter

Réponse rapide

Veuillez saisir votre commentaire.

activités de LCB au cours des dernières 24 heures

Les messages les plus consultés du forum

MelissaN
MelissaN Serbia il y a environ 2 mois
60

Eternal Slots Casino - Bonus exclusif sans dépôt Nouveaux joueurs uniquement - États-Unis, OK ! Montant : 77$ Comment réclamer le bonus : Les joueurs doivent s'inscrire via notre LIEN et saisir...
Bonus exclusif sans dépôt d'Eternal Slots Casino

Sylvanas
Sylvanas Serbia il y a environ 15 jours
112

Êtes-vous prêt à remporter davantage de prix en espèces et à tester les casinos en ligne ? Ce mois de juin, nous avons des candidats passionnants, comme Decode Casino, un site convivial pour...
Concours LCB de 500 $ de juin 2024 en argent réel : testons les casinos !

tough_nut
tough_nut il y a environ 2 mois
3

Lion Slots Casino - Bonus exclusif sans dépôt Nouveaux joueurs uniquement - USA OK ! Montant : 40$ Comment réclamer le bonus : Les nouveaux joueurs doivent s'inscrire depuis notre LIEN et...
Bonus sans dépôt exclusif aux machines à sous Lion